Sur l'existence potentielle des déserts humides au XXIIème siècle.

  • Auteur de la discussion Flux
  • Date de début
Flux

Flux

Membre
9/8/20
6
0
Bonjour,
C’est une question que je me pose depuis un certain temps.

En effet le Cinquième rapport du GIEC de 2014 évoquait une hausse de température moyenne conséquente dans certains endroits du monde. En parallèle ces mêmes endroits pourraient en partie voir une augmentation des précipitations (par exemple dans une partie du Sud de l’Inde).

Je me suis dis que, peut-être, les forêts classiques ne pourraient pas supporter de telles températures sur une durée quasi annuelle d’ici la fin du siècle. Or un fort taux d’humidité empêcherait la formation d’écosystèmes basé sur les plantes xérophytes.

Dans ce cas je voyais une existence potentielle de déserts humides. Ils seraient dépourvus de végétation à part des mousses, des champignons et des micro-organismes. Ce serait une sorte de sauna ou hamam XXL, ou la vie humaine serait impossible.

Voici mon questionnement. Si vous avez des idées ou des remarques n’hésitez pas.

Merci d’avance pour votre participation.
 
Flowzi

Flowzi

Moderateur
13/7/20
20
6
Dans ton imaginaire, à combien s'élèveraient ces températures ?
Question qui me vient suite à ta question : Qui mourront les premiers : les humains ou les arbres ?
 
Flux

Flux

Membre
9/8/20
6
0
Bonjour Flowzi, merci pour ta question.

Pour les températures, je me base sur la carte tirée de l’article: Camilla Mora et al, Global Risk of deadly heat, Nature Climate Change.
Cette dernière nous montre par exemple qu’ au Sud-Est de l’Inde les températures seraient au dessus du seuil létal, presque tout l’année, pour les humains avec 4.C de plus en 2100.

Pour information le seuil létal est établi à environ 42.C de température corporelle interne. Sachant que la température à la surface de la peau est à environ 35.C, il faudrait qu’elle passe à 37-38. Tout ceci implique une température ambiante plus élevée à minima que 35.C combiné à un fort taux d’humidité.

Sachant tout cela, on peut émettre l’hypothèse d’un climat où les températures oscillent entre 35-40-50.C voir peut-être 60, combiné à un taux d’humidité pouvant aller de 75 à 95, 100%.
Voilà en gros ma réponse pour les températures.

Pour la question: Qui va partir en premier ? L’humain ou l’arbre ?

Je pense que ce genre de climat ne se développera qu’au XXIIème siècle, dans un contexte bien différent, avec une démographie plus faible mais non nulle et un nombre d’arbres qui aurait lui aussi bien baissé.

Voilà. Encore une fois je précise, je ne suis pas climatologue ni devin. Si jamais quelqu’un s’y connais mieux que moi et qu’il veut intervenir je suis preneur car j’aime bien apprendre.
 
Flux

Flux

Membre
9/8/20
6
0
Bonjour à tous,
J'ai pu m'entretenir avec un chercheur en biologie végétale.

Voici les points d’éclaircissement qu'il m'a fourni:

1 - absence de forêt est loin d'être présence de "désert".

2 - une forêt perd de l'eau par la transpiration des plantes et l'évaporation des terres et surfaces d'eau ..qui augmentent avec le déficit de saturation de l'air...qui augmente avec la température de l'air de façon drastique. Si l'augmentation de la précipitation ne compense pas cette augmentation du déficit de saturation, l’environnement est sec. Il n'est pas "humide", malgré la précipitation importante.
J’espère que cela pourra vous être utile.
 

Membres en ligne

  • JulienLecaille
  • Willy
  • Val lou
  • Jeff
  • Jean
  • Viel
  • Cotte
  • Damien31
  • Endless Bug
  • Eroik
  • Grég
  • Piiixel
  • MisterMagoo